Vu dans la presse

Pantalon CIMALP softshell NEVADA

http://www.atacamag.com/IMG/jpg/couv5.jpgThierry Minois, Président du Club Alpin Français de Montmélian,

pratiquant diverses activités de montagne comme l’escalade, la randonnée, le ski nordique, a testé pour Atacamag le pantalon softshell NEVADA de CIMALP.

Son avis:
Nous avons adopté ce pantalon pour nos sorties hivernales, à la journée ou sur plusieurs jours, en ski nordique ou raquettes.
Nous le garderons à dispo à la mi-saison, pour le ressortir en cas de mauvais temps.
Et nous lui associerons une paire de guêtres, toujours dans le sac au cas où la météo amène une humidité pénétrante, ou sur un terrain de neige humide.
Derrière une apparence très simple, il cache une technicité et une douceur de contact bien appréciables. Il pourra aussi être porté à tout occasion, à la ville comme à la campagne, et même à la maison.

lire le test en détails...

Pantalon softshell Cimalp Hymalaya 2

Pantalon softshell Cimalp Hymalaya 2

Grégory Rohart, webmaster de i-trekkings.net à testé pour vous le pantalon softshell Cimalp Hymalaya 2

Pendant 9 jours dans les Alpes Suisse (Alpes Vaudoises et Valais) dans des conditions variées : randonnées hivernales, raquettes à neige, ski de randonnée et ski de piste.

La membrane coupe-vent se comporte excellemment bien. A propos des spécifications waterproof, je pense qu’il faut plutôt parler de déperlance plutôt que d’imperméabilité.
Deux journées sous la neige n’ont pas eu raison du pantalon. Quelques chutes à ski (ça arrive !) sans êtes mouillées. Les bas intérieurs du pantalon sont en Kevlar.

Cette technologie développée par Dupont de Nemours offre une grande résistance du produit à l’abrasion. C’est d’autant plus intéressant pour les activités de haute-montagne. En résumé, le pantalon Cimalp Hymalaya 2 est un bon produit pour les activités sportives hivernales (randonnée, raquette, ski, alpinisme) qui a quelques défauts mineurs (voir points faibles).

Il reste un excellent rapport qualité / prix.

Lire le détail du test

Pantalon de montagne Explorateur

Pantalon de montagne Explorateur

Skirandonnenordique.com a testé le pantalon de randonnée : « Explorateur » du fabricant CIMALP. « L’explorateur » est destiné aux usages suivants : randonnées loisirs, randonnées estivales en haute montage, via ferrata et escalade.

Le design est élégant avec une coupe droite près du corps.

Ce pantalon est bien pensé. Il s'avère parfait pour les randonnées au printemps / été et automne.
Ce n'est pas un pantalon pour les "grands froids" mais il sera utilisable lors de journées clémentes pour des utilisations diverses : raquettes à neige, ski de randonnée...

L’explorateur est d’un rapport qualité / prix très intéressant : 99,90 euros à la vente ! Le prix est nettement inférieur aux pantalons concurrents !

A ce prix et avec cette qualité de fabrication, il ne faut pas hésiter !

Lire le test entier..

Pantalon de randonnée et d'alpinisme Cimalp Laos

Pantalon de randonnée et d'alpinisme Cimalp Laos

Marc Weibel, accompagnateur en montagne.
Après sept ans passés en Savoie, je suis installé au coeur du massif des Vosges.
Je pratique de la montagne sous toutes ses formes depuis l'age de 17 ans (randonnée pédestre, escalade, alpinisme, ski, skating et ski-alpinisme). J'ai randonné dans les Alpes françaises, suisses, italiennes et autrichiennes, le massif central, la Corse et les Vosges et la Forêt-Noire.

Le choix d'un pantalon de randonnée ou d'alpinisme estival est délicat, car on lui demande d'être chaud quand il fait frais mais supportable quand il fait chaud, solide mais souple et agréable à porter.

Le pantalon Cimalp Laos réussit à concilier ces qualités. Je le porte depuis trois ans en randonnée, alpinisme sur glacier et escalade en montagne. Je le recommande pour ces usages.

Paire de batons Télescopiques CORKLITE

Paire de batons Télescopiques CORKLITE

Rokad, Webmaster de randozone.com

En randonnée classique, les bâtons sont parfaits.
Même s'ils sont télescopiques, on peut bien les serrer et ils ne bougent pas pendant la descente. Ils sont bien amortis et ne vibrent pas comme certains bâtons de bas de gamme (ceux qui lisent Randozone savent de quelle marque je parle...).

Ils sont très léger et on n'hésite pas à les accrocher au sac même si on n'a pas l'intention de s'en servir. Du tout bon pour un prix raisonnable (comme toujours chez Cimalp).
J'ai aussi testé ces bâtons lors d'une randonnée un peu plus "sportive" : marche rapide en montée et course en descente avec un sac à dos léger. Les bâtons se sont très bien comporté : ils ne se sont pas desserrés à la descente malgré le poids que j'y ai mis dessus parfois (quand on court, les impacts sont plus forts et plus nombreux) et j'ai parfois mis tout le poids du corps sur les deux bâtons.

Cela faisait longtemps que je n'avais plus utilisé de bâtons en rando et je dois avouer que c'était bien sympa de les utiliser. Je pense même que je vais me remettre à les utiliser très régulièrement.

Veste Softshell Dynamic

Skirandonnenordique.com a testé la veste softshell Cimalp Dynamic voici leur Avis:

"Ces produits sont destinés à la pratique de la montagne. Nous les avons utilisés lors de sorties de randonnée pédestre, en raquettes à neige, en ski nordique. Notre avis…"

Les protections douces « Softshell » combinent plusieurs avantages :

  • conserver la chaleur,
  • évacuer l’humidité,
  • protéger contre les agressions extérieures.

La veste Dynamic répond à nos attentes : doublée d’une polaire en microfibre, elle apporte de la chaleur et du confort. Elle descend suffisamment bas pour protéger le bas du dos. La membrane extérieure est déperlante : elle protège contre la pluie et le vent.

Confort :

Le tissu incluant du Stretch est agréable à porter. Cimalp a intégré un protège zip Eclair en micropolaire pour éviter le contact avec le menton. Rien à redire au niveau de la coupe : ni trop large, ni trop près du corps, elle conviendra à un large panel de pratiquants.

Pratique :

La veste est riche de fonctionnalités : 3 poches externes, une poche interne portefeuille, une capuche amovible, des poignets ajustables par scratch, des gants intérieurs de protection. Un cordon de serrage permet un meilleur ajustement au niveau de la taille. Les deux ouvertures d’aération sur le coté nous semblent un peu insuffisantes en taille. Le zip est trop fin pour être efficace.

Points forts :

Première réflexion faite : enfin une veste Softshell abordable ! Seulement 129 € contre des prix exorbitants chez les produits concurrents.
La force de cette veste est sa capuche escamotable. De nombreuses vestes ne disposent pas de cet équipement indispensable !
Dans de nombreux cas, la Softshell permet d’éviter d’enfiler des membranes de haute-protection de type « GoreTex ». La texture de la veste Dynamic, la capuche permettent d’affronter les éléments sans se poser de question.

Points faibles :

Les sangles de serrage sont fixées dans des œillets. Au premier usage, le cordon en est sorti.
Le poids de la veste est sans doute un peu élevé. Le doublage chaud en microfibre en est sans doute la cause !

Avis général :

La Dynamic de Cimalp est à utiliser pour les sports d’hiver et les activités de montagne. Convaincus par le design de la Dynamic, nous l’utilisons aussi dans la vie quotidienne !
Malgré tous les détails techniques, les finitions pourront être dans le futur améliorées. Ses qualités en font une veste largement suffisante pour des activités classiques en montagne. Nous sommes séduits par cette veste et son prix : elle protège des intempéries et conserve la chaleur tout en ayant un look sympa. Que lui demander de plus ?

Lire le Test complet sur le site Skirandonnenordique.com

Veste Homme SOFTSHELL 3 couches DYNAMIC

Test Comparatif de 13 softshells

Test comparatif de 13 vestes softshell:

En quelques années, la softshell est devenue un vêtement technique apprécié des randonneurs à pied, à ski ou en raquettes.
I-Trekkings fait le point sur les produits du marché mettant 13 vestes au banc d’essai.

Modèles testées : Arcteryx Gamma MX, Arcteryx Griffon Jacket, Cimalp Dynamic, Helly Hansen Verglas Softshell Jacket, Lafuma Windroc JKT, Mc Kinley Smooth Shield, Millet Supertouring, Millet W3 Pro JKT, North Face Valkyrie, Patagonia Alpine Wind, Patagonia Ascensionist, Quechua Forclaz 900 Soft, Schoeffel Baseshell.

A Lire ici

Comment bien utiliser ses batons de randonnée:

Paire de bâtons de rando télescopiques CORKLITE 2

par Luc PARMEGGIANI, accompagnateur en montagne, testeur Cimalp

Marcher avec des bâtons semble au premier abord évident, néanmoins, bien les utiliser permet d’en exploiter tout leur potentiel. Voici donc mes quelques conseils :

 

LES RONDELLES :

Commencez par toujours équiper vos bâtons d’une rondelle, celle-ci permet d’éviter que votre bâton se coince et se casse dans une fissure ou entre les cailloux. Préférez la rondelle été pour un terrain déneigé et la rondelle hiver, plus large pour améliorer la portance de vos bâtons dans la neige poudreuse. Si vous passez par une route goudronnée, équipez vos pointes de l’embout en caoutchouc.

 

LA TAILLE DES BATONS :

Réglez les bâtons télescopiques en tenant compte de la graduation imprimée sur les deux brins, serrez les à 120 cm sur le brin du bas et à 120 cm sur le second brin si vous voulez des bâtons de 120 cm. Ne commettez pas l’erreur de ne déplier qu’un seul brin.

Ne serrez pas vos bâtons télescopiques comme des brutes ! (mais serrez quand même, sinon ils risqueraient de se replier inopinément pendant votre randonnée).

Dans le cas où vous n’arriveriez pas à les desserrer seul, une personne tiendra le brin du haut et l’autre celui du bas et vous tournerez en sens opposé, ça marche !

Choix de votre taille standard de bâtons, à plat :

Une petite formule mathématique s’impose, elle est la suivante :

(0,68) X (votre taille en cm)= taille des bâtons (L’arrondi se fait à l’unité inférieure)

Exemple : 0,68X160cm=108,80, vous réglerez vos bâtons à 105cm.

Tableau de correspondance des tailles (Votre taille -> Taille du baton)


EN MONTEE :
Utilisez vos bâtons à la taille correspondante, comme sur le plat. Mettez les dragonnes et marchez naturellement, c'est-à-dire en appuyant sur vos bâtons placés en arrière, vous exercez une poussée sur ceux-ci, vous aidant physiquement à monter et vous donnant un rythme régulier. Ne poussez pas de façon simultanée sur vos bâtons mais l’un après l’autre. Comme en ski de fond classic ou en marche nordique.

EN DESCENTE :
Augmentez la taille de vos bâtons télescopiques, 5 cm suffisent. Enlevez vos mains des dragonnes, et tenez vos bâtons soit par la poignée soit par votre paume sur le dessus de la poignée. Vous éviterez ainsi de vous blesser au poignet ou à l’épaule en cas de glissade ou de chute.

Descendez face à la pente en appui sur votre bâton droit puis gauche et ainsi de suite. Ayez toujours un bâton en appui, ne descendez pas avec un appui simultané des deux bâtons (sauf pour franchir un obstacle, nous le verrons ci-après).

EN DEVERS :
Lorsque vous franchissez une pente en dévers, utilisez le bâton aval en ayant votre main sur la poignée et votre bâton amont avec votre main le long du tube, de façon à avoir un équilibre parfait.

 

FRANCHISSEMENT D’UN OBSTACLE

EN MONTEE :
Placez vous devant l’obstacle, plantez vos deux bâtons de façon à avoir un appui solide, appuyez sur les dragonnes ou le haut de vos poignées et donnez une impulsion en levant une jambe, poussez fort sur vos deux bras pour vous élever et regroupez vous sur le haut.

   

 

EN DESCENTE :

De la même façon qu’à la montée, regroupez vous, posez les bâtons au sol, appuyez sur les dragonnes ou le haut de votre poignée, freinez la descente avec les triceps en serrant les abdos, touchez le sol sans à-coup, ni bruit au ralenti !

 

 

PRECAUTIONS D’ENTRETIEN :

  • Desserrez vos bâtons après usage
  • Séchez les biens en les essuyant
  • N’appliquez pas d’huile ou de dégrippant

 

BENEFICES APPORTES PAR LES BATONS:

  • Répartition des charges (encore plus quand votre sac à dos est lourd)
  • Soulagement des articulations
  • Diminution de la fatigue
  • Equilibration
  • Rythme la marche
  • Travaille le haut du corps

 

LIMITES :

  • Attention à ne pas vous prendre les pieds dans vos bâtons au début, vous risqueriez de trébucher.
  • Repliez vos bâtons et fixez-les à votre sac à dos lors de passages où vous devez mettre les mains, dans les pierriers et dans les blocs.

Vous allez voir qu’essayer les bâtons, c’est les adopter. Ils ne vous quitteront plus, croyez moi !

Maintenant que les bâtons télescopiques n’ont plus de secrets pour vous, je vous souhaite de merveilleuses journées de montagne !

PARMEGGIANI Luc

Paire de bâtons de rando télescopiques CORKLITE 2

 

Strategic Top et Pant en bambou et soie

Par Expemag:

Vêtement de conception très technique avec des zones ventilées et des zones de compression aux emplacements stratégiques. Ce ne sont pas des empiècements avec couture mais un tissage qui varie sans transition d’une zone à l’autre. Il reste cependant des coutures à la naissance des bras pour le t-shirt. Les vêtements sont taillés plutôt moulant. Je fais habituellement une taille M et le L me moule (pas aux biceps Complice) sans que cela soit gênant. Le principe est de compresser légèrement certaines zones du corps pour favoriser le retour veineux (ce qui est la grande tendance actuelle, à voir fleurir les grandes chaussettes de contention chez les traileurs). Le tissu est très agréable au toucher. Il est très extensible. Sa composition est de 62 % de viscose de bambou, 28 % polyester, 6,4 % Soie, 3,6 % élasthanne. Je ne sais pas si c’est le fait qu’il soit moulant ou la nature du tissu, mais on a une impression de fraîcheur en portant les vêtements. A l’usage il est très agréable, je l’ai testé sur des sorties ski de randonnée, rando et VTT. Il ne se gorge pas d’humidité et le confort thermique pendant l’activité me parait bon. J’ai sué dedans et sans l’avoir lavé, il ne pue pas du tout. A voir par la suite après les premiers lavages mais d’autres vêtements en bambou que nous avons testés ont tendance à ne pas sentir. Le poids au m2 de ce tissu, un peu élevé, ne satisfera probablement pas un MUL (marcheur ultra léger). Nous avions déjà eu cette impression de poids un peu élevé avec d’autres produits en bambou. L’impression de fraîcheur en statique encourage à une utilisation en action mais pas le soir au bivouac. Ces vêtements nous semblent d’un bon rapport qualité prix. test complet

Pantalon d’alpinisme Elitis 3 par carnets d'aventures

Nous avons reçu ce pantalon d’alpinisme en toute fin de saison, du coup nous n’avons pu le tester que sur une course de ski de rando. Mais il est très prometteur et nous aurons l’occasion de le tester davantage la saison prochaine.
Il est très pratique avec ses grandes ouvertures de ventilation latérales. Même programme que le Vertical Windy Summit de ce point de vue-là. Les zips sont étanches et à double curseur. Ce ne sont en revanche pas des zips YKK (ce sont des THC ?). L’Elitis 3 a une grande poche (18cm par 18cm) sur la cuisse où il est aisé de glisser une carte top 25 ; c’est un très bon point. Elle se referme par un rabat muni de deux velcros. Les poches revolver sont également refermées par des zips étanches simple curseur (THC). L’ouverture des poches revolver fait 14cm. Il a également une petite poche sur la fesse droite (ouverture 11cm, zip non étanche THC).
Le tissu est assez agréable à porter, au toucher et il est extensible. La braguette est munie d’un simple curseur mais YKK cette fois. Le pantalon est relativement chaud, mais « climatisable » à souhait grâce aux ouvertures quasi intégrales des jambes (75cm).
Des renforts de tissu sont présents sur les genoux, les fesses et l’intérieur des mollets. Cette dernière protection aurait pu remonter un peu plus haut car les coups de crampons ou de ski peuvent sévir dans un large secteur... Le tissu est un soft-shell 3 couches. Il est coupe-vent, déperlant, mais l’eau le traverse assez vite s’il pleut fort. Mais, finalement, en montagne hivernale, ce n’est pas une configuration classique, d’où l’intérêt de vêtements soft-shell qui sont moins onéreux et souvent un peu plus respirant que les vêtements imper-respirants.
L’Elitis 3 est muni de guêtres intégrées refermées par un velcro vertical, de bretelles en Y amovibles (on peut également assez facilement la décrocher pour aller aux toilettes, velcro et passage dans de larges passants en plastique rigide) et 5 larges passants de ceinture. Au bilan, un concurrent intéressant au Windy Summit de Vertical car il en a presque les caractéristiques fonctionnelles (ouvertures complètes, large poche sur la cuisse, tissu au contact agréable et stretch, poids) mais en version soft-shell et, du coup, au tarif plus attractif. Il reste inférieur à ce dernier sur quelques points : la membrane, braguette double curseur (ça n’a l’air de rien mais c’est pratique de remonter la braguette pour l’ouvrir pour éviter d’aller fouiner sous les couches de vêtements : veste, parfois baudrier…), zips étanches THC probablement moins chers mais n’ayant pas l’aura de fiabilité des YKK (ceci dit les THC sont peut-être des zips très fiables !), guêtres non amovibles. À suivre donc, mais s’il est costaud sur le long terme (à suivre) et qu’on se passe d’une membrane imperméable, alors il pourra s’avérer un très bon choix.
Poids constaté : 732g (+bretelles amovibles de 72g) en taille L
Prix approx : 170€

Détails du test