Trouver et choisir des bâtons pour son activité Outdoor

Vous avez besoin de bâtons de randonnée, de marche nordique ou de trail, mais vous ne savez pas par où commencer pour choisir ceux qu’il vous faut? Voici un guide pratique pour vous aider à bien choisir les bâtons de marche pour vos prochaines sorties.

Frédéric Souchon sur les hauteurs de Chamonix. Crédit photo : Cyrille Quintard

Alliage en aluminium ou en carbone? Bâtons télescopiques ou pliables? Face à la multitude des différents types de bâtons de marche nordique, de trail et de randonnée présents sur le marché, il n’est pas toujours facile de se décider.

Pour ne pas se tromper et être sûr de faire le bon choix, il est d’abord important de bien s’informer sur les différentes options, particularités et caractéristiques qui existent. Pour vous aider dans votre réflexion, nous avons préparé un petit mémento des questions et éléments essentiels, qui vous seront utiles dans le choix de vos bâtons.

Quel usage pour mes bâtons ?

Avant de vous lancer dans l’achat de vos bâtons, vous devez d’abord vous demander quel sera l’usage que vous en ferez. Voici les toutes premières questions auxquelles vous devez répondre:

  • Des bâtons de marche pour quelle activité ? Ok, c’est le b.a.-ba mais il est important d’y répondre. Les bâtons de randonnée sont différents des bâtons de marche nordique ou des bâtons de trail. À chaque sport, son bâton. Bonne nouvelle toutefois, en fonction de vos exigences, de votre niveau, du terrain sur lequel vous pratiquez, il peut parfois être possible de choisir des bâtons que vous pourrez utiliser pour deux activités différentes. 

Pour vous aider, nous avons préparé pour chaque activité des guides détaillés. Faites le bon choix pour vos bâtons de randonnée, de trail ou de marche nordique grâce à nos conseils.

  • Quel est mon niveau? Un randonneur débutant qui sort une fois de temps en temps le dimanche sur un terrain peu accidenté n’a pas les mêmes exigences qu’un randonneur plus expérimenté, qui pratique chaque semaine et part parfois pour des treks de plusieurs jours. Votre niveau et la fréquence à laquelle vous pratiquez déterminent beaucoup de choses: le choix des matériaux, des accessoires, et tout un tas d’éléments qui influent sur le prix final. Ce qui nous renvoie à la question du budget qui n’est pas: “combien suis-je prêt à dépenser?” mais “combien devrai-je dépenser pour le bâton qui répondra à tous mes besoins?”.
  • Qui utilisera mes bâtons? Cette question peut paraître un tantinet absurde mais c’est loin d’être le cas. Si vous choisissez des bâtons rétractables, télescopiques ou pliables réglables, vous pourrez par exemple les prêter sans problème, car il sera possible de régler leur hauteur en fonction de la taille de la personne qui les utilise. Ainsi, si vous ne pratiquez pas régulièrement tout au long de l’année mais que vous souhaitez tout de même investir dans de bons bâtons, peut être que le fait de savoir que vous ne serez pas seul à les utiliser vous confortera dans votre choix et vous hésiterez moins à dépenser un peu plus.
  • Sur quel terrain pratiquerai-je et à quelles occasions? Répondre à cette question vous aidera surtout à vous décider dans le choix de la composition de vos bâtons et du système de rangement. Vous devez être le plus prévoyant possible. Vous arrivera-t-il de sortir sous la pluie? Avez-vous l’intention d’utiliser vos bâtons dans la neige? Avez-vous prévu de partir pour des treks de plusieurs jours pendant lesquels vous aurez besoin de porter vos bâtons sur de longues distances sans forcément les utiliser? Voilà autant de points qu’il est essentiel de clarifier pour pouvoir se lancer dans le choix de nouveaux bâtons de marche nordique, de randonnée ou de trail. 

Après avoir répondu à ces questions préambulaires vous pourrez passer à plus concret. Quel alliage, quelle taille ou encore quel système de serrage choisir. Voyons rapidement ensemble les caractéristiques de ces différents éléments. 

Florian Olivier à Crussol avec les 3 becs en arrière plan. Crédit photo Cyrille Quintard

Bâtons en alu ou en carbone: quel matériau choisir pour mes bâtons?

Pour bien choisir la composition du tube de vos bâtons, il est nécessaire de prendre en compte différents éléments. Voici les principaux points à vérifier pour vous aider à faire votre choix. Si cela nous vous suffit pas notre article détaillé vous aidera à choisir entre les bâtons en aluminium et les bâtons en carbone.

  • L’activité que vous pratiquez: comme nous l’avons dit plus haut, à chaque sport son bâton. En fonction de l’activité que vous pratiquez, la composition idéale de la tige change. 
  • En randonnée on a tendance à utiliser l’aluminium, plus solide que le carbone, plus résistant et plus durable. On peut aussi tranquillement utiliser des bâtons en alu dans la neige, par exemple pour une randonnée à ski ou en raquettes. Si l’aluminium est un peu plus lourd que le carbone, c’est un matériel qui reste toutefois léger.
  • En marche nordique il est conseillé d’utiliser le carbone, encore plus léger que l’aluminium il absorbe surtout beaucoup mieux les vibrations, ce qui est essentiel pour la pratique de ce sport. Plus le pourcentage de carbone sera élevé dans la composition du tube, mieux ce sera. 
  • En trail, aluminium et carbone représentent deux options excellentes. Encore une fois, tout dépend de votre niveau et de vos priorités. Si vous souhaitez privilégier la légèreté, alors choisissez des bâtons de trail en carbone. Après tout, le trail c’est une course, et moins vous aurez de poids à porter, plus vous serez léger, plus vous irez vite et moins vous vous fatiguerez. Si vous préférez opter pour des bâtons plus robustes, qui supporteront mieux les coups, les températures froides ou les appuis lourds, alors privilégiez l’aluminium. 
  • Votre niveau, le terrain et l’occasion: comme pour tous les équipements sportifs, il n’y a aucune règle absolue pour choisir des bâtons idéaux. Comme nous l’avons dit plus haut, cela dépend de multiples données qui varient d’une personne à une autre. En gros, les deux distinctions majeures à garder en tête sont les suivantes: l’aluminium est plus résistant, le carbone plus léger. Si vous prévoyez de pratiquer sur des terrains escarpés, accidentés, par tous les temps, que vous avez un bon gabarit et une pratique qui se base sur des appuis lourds, alors privilégiez l’aluminium. Si vous vous êtes plus orienté vers les sorties sur de longues distances, sur des terrains qui ne présentent pas beaucoup d’obstacles ou de dénivelés, que vous avez besoin de préserver un maximum vos articulations et d’être le plus léger possible, le carbone est sûrement la meilleure option.
Florian Olivier en pleine course dans le Vercors

Bâtons télescopiques, fixes ou pliables: lesquels choisir?

Bâtons monobrins, multibrins, pliables, télescopiques, réglables ou non, les options sont nombreuses et il n’est pas toujours évident de se décider. Faisons le point ensemble pour que vous puissiez facilement choisir l’option et le système de rangement le plus adapté à votre pratique. Pour en savoir plus, retrouvez plus d’information sur notre page sur les bâtons monobrins ou multibrins, fixes, télescopiques ou pliables.

  • Monobrins ou multibrins? Les bâtons de marche peuvent être composés d’un seul brin ou de plusieurs brins. 
  • Bâtons monobrins: il est impossible de pratiquer la marche nordique sans ses bâtons, on les utilise obligatoirement du début jusqu’à la fin de la sortie. On n’a donc pas vraiment la nécessité de les ranger (et par conséquent de les plier ou de les rétracter) dans son sac à dos. Ce qui est un bon point, car les bâtons de marche nordique doivent être monobrins. Pourquoi? Parce que des bâtons monobrins offrent l’élan puissant et rectiligne dont le marcheur a besoin, et parce qu’ils réduisent mieux les vibrations que des bâtons multibrins. La tige est donc composée d’un unique brin, et la longueur reste invariable. Le bâton est aussi moins fragile puisque sa structure est moins complexe. 
  • Bâtons multibrins: en randonnée et en trail on préféra utiliser des bâtons pliables ou télescopiques, donc composés de plusieurs brins qui s’emboîtent et se déboîtent ou coulissent entre eux. Pourquoi? Parce qu’il est possible que vous ayez besoin de ranger vos bâtons dans votre sac à dos pour des passages difficiles, en plaine ou en pente douce (notamment en trail), ce qui n’est possible qu’avec des bâtons multibrins. En outre, en randonnée vous aurez aussi certainement besoin de régler la longueur de vos bâtons pendant vos sorties, en dévers par exemple, en montée ou en descente. Il est donc nécessaire que soyez équipé de bâtons télescopiques ou de bâtons sécables réglables.  
  • Pliables ou télescopiques? Le système de rangement des bâtons multibrins ne doit pas non plus être choisi à la légère. Il influera sur la maniabilité des bâtons, mais aussi sur leur poids et leur encombrement. 
  • Bâtons télescopiques: ce sont ceux qu’on utilise le plus en randonnée. Leur longueur est forcément réglable, ce qui est indispensable pour garder des bâtons à la bonne hauteur tout au long de la randonnée. On peut aussi les utiliser en trail mais attention, ils sont souvent un peu plus lourds que leurs cousins pliables. Il existe deux types de système de serrage pour les bâtons télescopiques: à vis ou à clip. À clip, on règle les bâtons avec plus de maniabilité et de rapidité, c’est aussi un système plus sûr mais un peu plus cher. Le système à vis est plus économique, mais moins fiable et beaucoup moins pratique. 
  • Bâtons pliables: ce système de rangement est particulièrement apprécié en trail, mais aussi en randonnée. Toutefois on n’exclut pas la possibilité que des bâtons pliables soient plus fragiles que des bâtons télescopiques, ce qui peut être rédhibitoire pour certains randonneurs. Extrêmement faciles et rapides à plier et à déployer, ils représentent un gain de temps important, surtout pendant une course. Ils sont aussi généralement plus légers que des bâtons télescopiques et moins encombrants. Plus le nombre de brins est élevé et plus l’espace final, une fois les bâtons pliés, est réduit. Les bâtons sécables peuvent être oui ou non réglables. Par conséquent, si vous avez besoin d’ajuster la longueur de vos bâtons, faites bien attention à ce que ce soit possible.
Les Alpes en Automne. Crédit photo : Cyrille Quintard

Quelles poignées choisir?

Une fois que vous avez choisi l’alliage et le système de rangement les plus adaptés à vos besoins, si vous en avez la possibilité, vous pouvez passer au choix de la poignée. Même si l’on a tendance à s’habituer à pratiquement toutes les poignées, une poignée qui n’est pas adaptée à votre morphologie ou que vous ne trouverez pas suffisamment confortable risque de vous procurer des douleurs à long terme. Et une simple gêne en début de sortie, peut très vite devenir considérablement dérangeante. C’est pourquoi, le choix de la poignée n’est pas qu’un simple détail.

Dans la mesure du possible, nous vous conseillons d’éviter les poignées en plastique ou en caoutchouc, qui sont rigides et ont tendance à faire transpirer. Il est possible de contrer ce phénomène en portant des gants, mais ces derniers risquent de vous tenir chaud. Plus ergonomiques et donc plus confortables, les poignées en liège et en mousse sont aussi anti-transpirantes, plus résistantes et donc plus durables. 

Quelles dragonnes choisir?

Le choix des dragonnes se fait assez rapidement. En randonnée, une dragonne simple suffit, pour plus de confort, vous pouvez la choisir rembourrée. En marche nordique, il est indispensable de choisir une dragonne de type gantelet, c’est-à-dire que vous passerez autour du poignet et du pouce, un peu comme on enfile une mitaine. Si la dragonne est amovible, c’est encore mieux. Vous pourrez ainsi vous libérer plus facilement du bâton, pour attrapper votre gourde par exemple. En trail, les dragonnes peuvent être aussi bien simples que gantelets. Simples, vous pourrez déplacer votre main à différentes hauteurs, sur le pommeau ou en dessous de la poignée par exemple. Gantelets, elles vous permettront plus de relâchement. Libre à vous de décider quel est le type de dragonne qui vous correspond le mieux. 

Quelles pointes choisir?


La pointe est l’un des éléments les plus importants de vos bâtons, puisqu’elle est l’unique point de contact entre vos bâtons et le sol. C’est d’elle que dépend votre adhérence au sol et donc en partie, votre stabilité. Généralement vendues en acier, les pointes peuvent aussi être en carbure de tungstène, un matériau beaucoup plus résistant et donc beaucoup plus durable que l’acier. Si le prix à l’achat est plus élevé, sachez que si vous n’utilisez pas vos bâtons une fois tous les deux mois, vous aurez vite fait d’amortir vos pointes en tungstène

Il est aussi possible de recouvrir vos pointes par des embouts interchangeables, qui varient en fonction du terrain sur lequel vous pratiquez ou de l’activité à laquelle vous vous dédiez. Par exemple, en marche nordique, on utilise des embouts biseautés, spécifiques à ce sport, qui peuvent être en caoutchouc ou mieux, en carbure. Ou encore, si vous souhaitez atténuer le bruit provoqué par le choc de vos pointes avec le bitume (et par la même occasion préserver vos pointes) vous pouvez ajouter un embout en plastique.

Enfin, les rondelles elles aussi sont interchangeables en fonction de l’activité et du terrain. Ainsi, si vous partez en randonnée à la belle saison, vous utiliserez de petites rondelles, appelées “rondelles été”. Si vous souhaitez vous engager dans une randonnée en raquette, ou à ski dans la neige, vous devrez les changer pour des “rondelles hiver”. Plus larges, elles éviteront que vos bâtons ne s’enfoncent trop dans la neige. 

L’Alpe d’Huez en hiver. Crédit photo : Cyrille Quintard

Quelle taille choisir?

Ça y est, vous en êtes sûr et certain, vous savez finalement quel bâton choisir, celui qui est fait pour vous! Vous avez passé en revue et étudié toutes les options possibles et imaginables, pour finalement décider quel bâton vous achèterez. Il est maintenant temps de passer à la dernière étape : choisir la taille de vos bâtons! Rien de plus facile. Il vous suffit de multiplier votre taille en centimètre par 0,68 pour avoir une idée de la hauteur idéale de vos futurs bâtons. Ensuite, une fois le bâtons à portée de main, vous devrez vous assurer qu’il soit à la bonne mesure. Vous devrez donc porter les mêmes chaussures que vous endosserez quand vous utiliserez vos bâtons, saisir l’un de ces derniers dans votre main en vous tenant droit et en maintenant le bâton perpendiculaire au sol. Dans cette position, si le bâton est à la bonne taille, votre coude et votre avant bras, doivent former un angle droit de 90°.