La technicité des vêtements de randonnée : ce qu’il faut savoir

La pratique de la randonnée requiert de porter des vêtements adaptés à cette activité. Aujourd’hui, les vêtements de randonnée sont conçus dans des matières issues de fibres intelligentes qui permettent à la fois une bonne protection, une bonne respirabilité et une bonne gestion des mouvements. Pour vous y retrouver, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur les vêtements techniques pour la randonnée.

L’imperméabilité et la résistance des vêtements techniques

Avant d’acheter vos vêtements de randonnée, il est important que vous preniez en compte plusieurs critères comme l’imperméabilité et la résistance de vos vêtements. Ils vous permettront de vous adapter à toutes les situations.

Aujourd’hui, des membranes comme le Gore-Tex® permettent de résister sans problèmes à plusieurs jours d’intempéries. La conception de leur membrane empêche l’eau de pénétrer, mais permet d’évacuer la transpiration du corps. Cette technicité permet d’allier à la fois imperméabilité, respirabilité et effet coupe-vent.

D’autres vêtements sont équipés d’un traitement déperlant, ils sont parfaits si vous prévoyez de randonner par beau temps. Leur tissu est conçu de manière à laisser glisser l’eau en son long. Ils résistent donc à une légère pluie, mais ont leurs limites et ne supportent pas une grosse averse.

Vêtements techniques pour la randonnée : Performance 3 - Veste imperméable et respirante Hardshell

La respirabilité et l’effet coupe-vent des vêtements techniques

Face au vent, le corps peut rapidement se refroidir. Les vêtements avec effet coupe-vent vous permettent de ne pas perdre la chaleur générée par le corps. Leur membrane les rend à la fois imperméables et coupe-vent. Cela permet d’être parfaitement protégé à la fois du vent et de la pluie.

Enfin plus un vêtement est imperméable et moins il est respirant. Il est donc important de trouver un compromis entre les deux. Pour cela, on peut mesurer le degré de respirabilité du tissu grâce à deux outils :

  • Le MVTR ou taux de transfert de vapeur d’eau : C’est la quantité d’eau (sous forme de vapeur) qu’un tissu laisse passer en 24 heures. Plus le taux est important et plus le tissu est respirant. On considère une veste comme respirante à partir de 10 000 MVTR.
  • Le RET (Resistance Evaporative Transfert). Il mesure la résistance qu’oppose un tissu à l’évacuation de l’humidité. Plus son indice est faible et plus le vêtement est respirant. Un RET est très respirant si inférieur à 6 ; respirant entre 6 et 12 ; peu respirant entre 12 et 20 ; non respirant au-delà de 20.

Le système des trois couches

Lorsqu’on s’habille en randonnée, on a l’habitude d’utiliser le système des trois couches. La première couche permet d’évacuer la transpiration et de rester au sec. Il s’agit généralement d’un sous-vêtement technique. La deuxième couche permet d’apporter de la chaleur grâce à une polaire ou une doudoune. Enfin, la troisième couche a un rôle de protection face aux éléments extérieurs. On utilise généralement une veste coupe-vent déperlante ou imperméable.

Les vestes softshell font exception au système des trois couches. Leur technologie vous permet de les utiliser à la fois comme couche intermédiaire et comme couche externe. La softshell possèdent de nombreux atout : elle est chaude, coupe-vent, plus respirantes que les couches externes classiques… Elle permet aussi de supporter les petites averses grâce à sa déperlance, mais n’est cependant pas imperméable.

Choisir des vêtements techniques vous permet de pratiquer la randonnée dans de bonnes conditions et en toute sécurité. Le climat, la saison et la météo sont des éléments importants à prendre en compte dans le choix de votre tenue. Si vous partez randonner, notamment en montagne, il est essentiel de vous équiper correctement avec des vêtements imperméables, respirants, coupe-vent et adaptés à votre activité.