échanges et retours gratuits

Comment choisir son casque de ski ?

visibility 610 Views comment 0 comments person Posted By: Lise CimAlp

Le casque est devenu un élément de protection indispensable à la pratique du ski et du snowboard. En cas de chute mieux vaut être bien protégé quels que soient votre âge et votre niveau. Quels sont les éléments à prendre en compte dans l’achat d’un casque de ski ?

Photo by Loic Ansermoz on Unsplash

Choisir un casque adapté à sa tête 

Il est primordial de mesurer son tour de tête. Pour cela, vous pouvez mesurer votre tour de tête à l'aide d'un mètre à ruban en le passant 1 cm au-dessus de l'arcade sourcilière et juste au-dessus des oreilles.

Les tailles pour un casque adultes :

S: 53 à 56 cm

M: 56 à 59 cm

L: 59 à 62 cm

XL: 62 à 64 cm

Les tailles de casque enfant sont généralement les suivantes :

XS : 44 à 47 cm

S : 48 à 52 cm

M : 53 à 56 cm

Lorsque le casque est à la bonne taille, le système de serrage doit garder une marge de réglage. C'est-à-dire qu'il ne doit ni être serré à fond, ni être complètement desserré pour que vous vous sentiez à la fois à l'aise et maintenu. Essayer plusieurs modèles de casques est primordial pour vous assurer le meilleur niveau de confort et de sécurité.

5 critères clé pour bien choisir son casque :

Légèreté : pour plus de confort, votre casque doit être léger. Avec la technologie In Mold, ces casques font partir des ultra légers. En termes de grammage, à moins de 400 grammes, vous êtes dans la catégorie des poids plume. De manière générale, on veille à ne pas dépasser les 550 grammes.

La forme : la partie avant doit descendre à environ un doigt des sourcils, pour laisser de la place à un masque. Côté sécurité, l’arrière du casque ne doit pas toucher les cervicales lorsque vous penchez la tête en arrière. Vous ne devez ressentir aucun point de pression, ni douleur, ni gêne.

La qualité de la mousse : il faut bien la choisir. Une mousse EPP (polypropylène expansé) retrouve sa forme après un choc et permet d’avoir une bonne protection des chocs.

La ventilation : Vous pourrez avoir la possibilité, selon les casques, de régler manuellement le système de ventilation, c’est-à-dire d’ouvrir ou de fermer certaines aérations selon les conditions météorologiques et votre degré de transpiration. À partir de 4 aérations, vous bénéficiez d’une ventilation optimale.

La norme : Un casque destiné aux sports d'hiver doit comporter la norme NF (ou CE) EN 1077, spécifique aux casques de ski et de snowboard.

L’entretien de son casque :

Pour faciliter son entretien et garantir l’hygiène de votre casque de ski, optez pour un modèle dont les housses et doublure internes sont détachables et lavables.

Les différentes coques externes :

ABS

La construction en ABS est la plus courante. On la retrouve dans la plupart des casques de ski, car elle offre une résistance optimum aux chocs. Elle se compose de deux parties : l’externe en plastique dur ABS et la mousse intérieure en polystyrène expansé (EPS). L’ABS assure la protection antichoc tandis que la doublure garantit l’isolation thermique. Ce dernier point peut se transformer en défaut : la ventilation n’est pas toujours au top. C’est pourquoi si vous optez pour un casque ABS, il faudra s’assurer qu’il dispose de nombreuses aérations.

IN MOLD

Plus haut de gamme, la technologie In-Mold propose un casque moulé en un seul morceau, ce qui le rend plus léger que le ABS. De plus, cela offre une meilleure diffusion de l’impact sur l’ensemble du casque, donc plus de sécurité et moins de risques de traumatismes crâniens. La coque extérieure est cette fois-ci en PC (polycarbonate), directement moulée avec la mousse intérieure en EPS.

HYBRIDE

Enfin, la construction hybride assemble le meilleur des deux casques présentant une coque injectée en ABS sur le sommet du casque pour maximiser la résistance aux chocs et une coque en polycarbonate à l’avant et à l’arrière du casque pour le rendre le plus léger possible. Robustes et durable dans le temps, cela requiert un budget plus important. Cette coque en ABS est très résistante et augmente la protection contre la pénétration d’objets externes (branches, cailloux...), très présents lors de la pratique freeride. Afin d’apporter un peu de légèreté au casque, une seconde coque en In-Mold protège la partie inférieure du crâne.

Pour résumer, privilégier pour des séjours au ski occasionnels, un casque ABS qui remplit parfaitement son rôle de protecteur. Pour des sessions plus intensives et/ou plus régulières, le poids et le confort prennent de l’importance en tant que critères : optez alors pour un casque In-Mold ou Hybride.

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre