Tout savoir sur les chaussures de randonnée

Les chaussures de randonnée sont à la base de votre équipement. Bien choisies, elles assurent le bon maintien du pied et l’adhérence au sol, tout en garantissant confort et sécurité. Avec cet article vous allez tout savoir sur les chaussures de randonnée.

Photo by Holly Mandarich on Unsplash

La randonnée nécessite très peu d’équipement mais il est important de le choisir avec soin, à commencer par les chaussures. Vu les kilomètres que vous vous apprêtez à parcourir avec vos chaussures de marche aux pieds, et si vous ne voulez pas que votre sortie en montagne se transforme en véritable chemin de croix, il est impératif de choisir des chaussures de bonne qualité, confortables, résistantes et adaptées à l’usage que vous en ferez. Entre les différentes hauteurs de chaussures, et les différentes sortes de matériaux qui composent aussi bien le chausson que la semelle, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Voilà un guide complet des chaussures de randonnée, pour vous éclairer dans le choix de votre prochain achat et tout savoir sur les chaussures de randonnée.

Tige haute ou tige basse ?

La tige est la partie supérieure de la chaussure de randonnée, elle peut être basse, haute ou mid, c’est-à-dire entre les deux. Le choix se fait surtout en fonction du type de terrain sur lequel vous pratiquez mais aussi en fonction de votre niveau et de la durée de vos randonnées.

  • La tige basse: si la hauteur de la chaussure s’arrête en-dessous de la malléole, on parle de tige basse. Ce type de chaussure offre une grande légèreté et une bonne souplesse, en laissant la cheville libre de ses mouvements. La tige basse ne convient qu’aux balades sur des terrains faciles, en plaine ou vallonnées, mais en aucun cas escarpés. Pour des randonnées sur des terrains plus accidentés, il est impératif que la cheville soit maintenue, une tige basse n’est absolument pas adaptée. 
  • La tige haute: une chaussure à tige haute monte jusqu’à la cheville et la maintient parfaitement. C’est l’idéal pour les longues randonnées ou les treks sur terrains escarpés. Quelques soient les obstacles à franchir, en dévers ou sur un sentier jonché de gros cailloux, la cheville et le tibia seront maintenus et sécurisés. Les chaussures à tige haute sont celles qui protègent davantage le pied, ce sont les plus robustes, donc les plus durables mais aussi les plus lourdes. 
  • La tige mid: il s’agit d’un compromis entre la tige basse et la tige haute, elle arrive au niveau de la malléole. Les chaussures à tige mid sont adaptées aux terrains montagneux, si toutefois ils ne sont pas trop accidentés. Elles maintiennent bien la cheville (moins que des tiges hautes évidemment) mais restent assez légères et souples. Comme tout compromis, la tige mid est un entre-deux, en les portant certains seront déçus de ne pas retrouver le maintien des tiges hautes ou la légèreté des tiges basses. 

Quelle composition choisir pour vos chaussures de rando?

Généralement en cuir ou en tissus synthétique, la composition des chaussons varie d’une chaussure de randonnée à l’autre. Découvrons de quels matériaux est constituée votre chaussure de rando

  • Le cuir: c’est une matière très résistante donc durable dont la souplesse offre un confort certain. Le cuir est plutôt imperméable (il peut parfois être doublé d’une membrane imperméable ou subir un traitement spécifique), il résiste bien à l’abrasion et est suffisamment rigide pour la pratique sur des terrains techniques. Cependant, il nécessite un entretien régulier et a tendance à être assez lourd. 
  • Suède et nubuck: plus fins et plus souples que le cuir, ils sont obtenus après sablage de ce dernier. Le traitement du cuir est effectué par l’intérieur pour le suède et par l’extérieur pour le nubuck. Ils sont plus légers et plus respirants que le cuir mais moins résistants donc moins durables. 
  • Le cuir synthétique: beaucoup plus économique que le cuir, le cuir synthétique est toutefois moins souple, donc moins confortable, beaucoup moins respirant et moins résistant à l’abrasion et au soleil. 
  • Le mesh synthétique: les chaussures en tissus synthétique sont les plus légères, les plus respirantes, les plus souples et elles sont aussi plus économiques que le cuir. Toutefois elles sont perméables et bien moins résistantes, c’est pourquoi il est indispensable qu’elles soient doublées d’une membrane imperméable pour garder les pieds au sec. 

La semelle

La semelle est le principal point de contact avec le sol, elle doit donc assurer une bonne adhérence et une bonne accroche, tout en garantissant un amorti suffisant pour plus de confort. Dans tous les cas, vos chaussures doivent avoir des semelles crantées et antidérapantes.

  • La semelle extérieure: les semelles peuvent être constituées d’une gomme plus ou moins dure. Les semelles en gomme tendre sont plus souples et adhèrent davantage au sol comparées aux semelles faites à partir d’une gomme plus dure, mais elles s’usent aussi plus vite. D’autre part, les semelles en gomme dure offrent plus de précision et maintiennent mieux le pied. 
  • La semelle intermédiaire: c’est elle qui assure un bon amorti de la chaussure et donc qui soulage la voûte plantaire, les articulations et ménage les jambes. Son rôle est celui d’absorber des chocs
  • La semelle intérieure: d’un point de vue du confort, les semelles intérieures jouent un rôle très important. Elles renforcent également l’amorti et donc la protection des chocs et des traumatismes. Il est possible de régulièrement les changer, par exemple d’une saison à une autre, en passant des semelles d’été aux semelles d’hiver.

Le pare-pierres sur la chaussure de rando

Absolument indispensable sur les terrains rocailleux si vous ne voulez pas finir les pieds en compote, le pare-pierres protège vos orteils mais renforce aussi l’avant de la chaussure, qui s’abîme ainsi moins vite. Plus il est couvrant et plus il protège la chaussure, qui devient ainsi plus résistante à l’abrasion.

Les chaussures de randonnée avec membranes imper-respirantes

Elles permettent à votre pied de respirer tout en restant au sec. La plus connue d’entre elles est Gore-tex® mais il en existe plusieurs. Sachez qu’aucune chaussure n’est complètement étanche (à moins qu’il s’agisse de bottes de pluie) mais il existe des systèmes pour les rendre les plus déperlantes et imperméables possible, les membranes imper-respirantes sont de loin le système qui fonctionne le mieux. Elles libèrent la transpiration mais empêche les gouttes d’eau de pénétrer dans la chaussure, tout en maintenant vos pieds au chaud.  

Comment choisir sa pointure ?

Tige haute ou basse, cuir ou tissus synthétique, ça y est vous vous êtes décidé sur la chaussure de randonnée idéale, il est maintenant temps d’opter pour la bonne pointure! Pour éviter les ampoules à cause d’un frottement causé par des chaussures trop grandes ou éviter d’avoir mal aux pieds à cause de chaussures trop petites, il est important de choisir la bonne taille. Il n’existe malheureusement pas de règle universelle pour la taille des chaussures de randonnée, même si on entend souvent dire “il faut prendre une taille ou une demi-taille de plus que sa pointure habituelle”. Si l’écart tend à s’amoindrir toujours plus d’une marque à l’autre, ce qui est vrai pour une marque ne l’est pas toujours pour l’autre.

La meilleure solution est de mesurer votre pied le plus long et de choisir votre pointure en fonction de la longueur de votre pied. En général, chaque fabricant dispose d’un tableau de correspondances, si vous êtes entre deux tailles, prenez la taille supérieure. Si vous êtes en magasin, n’oubliez pas d’enfiler vos chaussettes de randonnée pour essayer les chaussures. Une fois chaussé, lacez les chaussures et faites quelques pas, vous devez y être à l’aise, ne pas sentir de gêne particulière mais par contre votre pied doit être suffisamment calé et maintenu.  

Et voilà ce premier article vous aura permis d’approfondir vos connaissances sur le sujet et d’en savoir plus sur les chaussures de randonnée, naviguez dans le guide pour en découvrir plus.